Recension de la revue du BIPVAL : Zone sensible dans le CCP de Septembre 2015 (CIPM)

Vous trouverez ci-dessous le lien pour lire la recension du dernier numéro de la revue du BIPVAL dans le CCP de Septembre 2015 édité par le CIPM (centre international de poésie de Marseille), où j'ai publié quelques unes de mes Anti-scènes, extraites de mon manuscrit inédit POSITIONS : http://cahiercritiquedepoesie.fr/ccp-30-5/zone-sensible
ZONE SENSIBLE Revue du BIPVAL, n°1
En voici un extrait :
-->

P……. 1, P……. 2, P……. 3
Clairement, elles ne m’appartenaient pas. Elles m’avaient toujours fait défaut, en effet, et ne pouvaient être retenues. Je le savais dès le départ. J’avais beau les avoir réceptionnées, déballées, et ayant ouvert chaque boîte, les avoir classées à l’intérieur, je ne pouvais les atteindre. Il y en avait, en plus, des sacs entiers. Le livreur avait mis plusieurs heures pour tout décharger. Après des jours de classement minutieux, après les avoir eu une à une entre les mains, il ne m’en restait que le geste répétitif et bienfaiteur d’en prendre une, de la reconnaître, de me rappeler et de la mettre dans la bonne boîte. Maintenant, elles étaient là, quasi toutes rangées, classifiées (j’aurai pu aussi les numéroter), et rien, rien ne s’ouvrait. Pas de ligne d’horizon, pas de nouveaux champs, juste ma respiration régulière, tenue, qui attendait encore que ça se dégage. Il fallait, je le savais, que je les abandonne, là, tel quel… C’était sûrement la meilleure chose à faire. Surtout ne plus convoquer ce qui était perdu. Cela faisait partie du travail de dégrisement. Je devais tout faire pour m’en départir. Une bonne fois pour toute. Et ceci malgré la question obsédante : est-ce se désappartenir que de s’en départir ?

Aucun commentaire: