Lundi 24 septembre 2012 à 19h - à la Fondation Ricard 


Martin Le Chevallier et Virginie Poitrasson / Partitions (Performances)

Une proposition de Christian Alandete

 OUVERTURE DE LA SAISON 2

Séance #1
Initié l’an dernier sous la forme d’un séminaire ouvert de pratiques artistiques puisant dans des savoirs extérieurs à l’art ses sources ou ses méthodologies, le programme Partitions (Performances) ouvre sa seconde saison avec les interventions de l’auteure Virginie Poitrasson et de l’artiste Martin Le Chevallier, proposant chacun à leur manière, une réflexion sur leur activité personnelle et professionnelle passée au prisme des outils du marketing.

Martin Le Chevallier / l’Audit (Processus de Consulting)
Peut-on appliquer les outils du marketing à la profession d’artiste ? Peut-on faire converger logique d’entreprise et démarche artistique ? C’est ce que sous-tend la commande passée en 2008 par l’artiste à un cabinet de consulting, spécialisé en audit, analysant à partir des outils de l’entreprise, son travail d’artiste. Positionnement de marché, stratégies de développement d’activité, études prospectives, l’analyste déploie tout un vocabulaire habituellement absent des discours sur l’art. Sur fond de présentation Powerpoint, Martin Le Chevallier expose les résultats de l’audit et les possibles conséquences sur sa carrière.

Virginie Poitrasson / Nous sommes des dispositifs
Pour cette performance, Virginie Poitrasson s’interroge sur le brouillage identitaire lié à l’entrée des mondes virtuels dans notre réalité et sur la position de l'homme contemporain face aux nouveaux procédés de surveillance et de contrôle qui, en nous obligeant à normaliser nos comportements et à nous tenir hors de la marge, ont paradoxalement tendance à provoquer l’effet contraire. Se réappropriant les codes du langage des marketeurs et des publicitaires elle dénonce le contrôle et la régulation des corps dans notre société actuelle.





Fondation Ricard 12 rue Boissy d'Anglas 75 008 Paris
Métro & Parking : Concorde ou Madeleine

Aucun commentaire: